Willkommen
News
Veranstaltungen
Resultate
Jahresberichte
Über mich...
Sponsoren
Bilder
04. Okt. 2010 Drucken
INTERVIEW ZUM GRAND-RAID CRISTALP 2010

Pour relier Verbier à Grimentz, sur le tracé rallongé, il fallait une sacré dose de courage et un moral sans faille. Fabienne Heinzmann, l’amie d’Alexandre Moos vainqueur en 2009, a remporté haut la main cette 21e édition. Elle raconte son aventure.

« En 2001, j’avais loué un VTT pour participer à mon premier Grand Raid entre Hérémence et Grimentz. J’avais terminé dans le top 10. Depuis, j’ai réalisé quelques podiums sur ce tracé avant de connaître de la malchance entre Verbier et Grimentz les années suivantes. »Tout n’a pas toujours été facile pour la charmante et souriante athlète originaire de Visperterminen.  Cette année, après son abandon de 2009, la roue a tourné. Fabienne Heinzmann raconte sa folle épopée.

« J’ai réalisé une super saison. J’ai pris beaucoup de plaisir. J’ai décidé de participer au Grand Raid juste une semaine avant la cyclosportive de l’Alex Moos. Je ressentais de bonnes sensations. Avec Job Vouillamoz et Xavier Charles, nous avons reconnu le nouveau tracé. J’ai pris du plaisir. Je me suis dit : « J’y vais ».  Je me sentais à l’aise. »

Aux premières heures du samedi matin, Fabienne Heinzmann quittait Verbier, direction : Grimentz. « Dès le départ, j’ai trouvé  un bon rythme. J’étais bien dans ma tête. Tout fonctionnait comme il faut. J’avais beaucoup de respect pour ce parcours, très long. 7 heures 30’, c’est déjà long. Il faut rajouter une heure et demie, c’est dur.  Je suis restée bien dans mon tempo jusqu’à Nendaz. Je  sentais que je pouvais accélérer. C’était top. »

La protégée du team BMC L’Alex Moos poursuit : «Depuis Hérémence, une nouvelle course commençait. A partir de ce moment, j’ai dépassé bon nombre de concurrents. J’étais en pleine confiance. Jusqu’à Mandelon, tout s’est bien déroulé.  Je savais que si je conservais mon rythme, la victoire serait à ma portée. Dans les descentes, j’ai roulé prudemment. Je connais très bien la montée entre Evolène et l’A Vieille. J’étais à l’aise.  J’ai pris beaucoup de plaisir. Comme je savais que je pouvais gagner, j’étais très motivée.  Je pensais aux gens qui m’attendaient à Grimentz. C’était super. Dans la montée en direction du Pas de Lona, j’ai beaucoup apprécié les encouragements de mes ouvreurs, Alain Gygax et Gérard Anzenberger. Le public a aussi été extraordinaire.  Tous les concurrents m’ont bien laissé le passage libre. Je les remercie beaucoup.  Dans la descente, je connaissais mon avance et je n’ai pris aucun risque. Je suis restée très concentrée. Au passage du pont, à quelques 500 mètres de la ligne d’arrivée, j’ai poussé un grand cri de joie. J’étais heureuse.  La ligne franchie, je suis tombée dans les bras de mon « Schatzi ». C’était un instant de grand bonheur. » On dirait presqu’un vrai conte de fée….

Fabienne Heinzmann est très reconnaissante envers tout son entourage. « Laurent et Pierrot m’ont beaucoup aidée lors des ravitaillements. Ils sont très précieux pour la confiance. C’était parfait. Ca m’a motivée. Tactiquement et techniquement, j’ai beaucoup appris d’Alex. Sans ses précieux conseils, je n’aurai jamais gagné. »

Propos recueillis par

Bernard Mayencourt

 kopie_von_grandraid11.jpg

 
< zurück   weiter >
© 2018 Homepage von Fabienne Heinzmann