Willkommen
News
Veranstaltungen
Resultate
Jahresberichte
Über mich...
Sponsoren
Bilder
02. Aug. 2010 Drucken
Sieg bei L'Alex Moos Classic

Alex Moos: «C'est magique»

Image © Isabelle Favre

Ils étaient près de 900, amateurs plus ou moins avertis, à prendre le départ de l'Alex-Moos hier à Sierre.

Alex Moos était tout sourire tout au long de «sa» course, comme près de 900 cyclosportifs amateurs qui ont profité du beau temps sur le parcours valaisan

Il y avait le soleil, la chaleur et la bonne humeur. Il est 13 heures, et la place Bellevue accueille des cyclo-sportifs à la pelle. Tout juste descendu de la place arrière d'un tandem piloté par Vincent Fauchère, le préparateur physique du HC Sierre, Bob Mongrain, rigole. «J'avais choisi le bon cheval. Je pouvais regarder le paysage et apprécier l'ambiance populaire dans cette montée sur Veysonnaz. On s'est bien amusé avec Derek (Cormier) et Bernie (Siegriest), qu'on a suivis ou entraînés. Pour les hockeyeurs, cette course est parfaite pour compléter leur condition physique après notre 4000 mètres (le Bishorn), atteint avec toute l'équipe en début de semaine.»

Dix minutes plus tard, Steve Morabito, le visage rayonnant, confirme le plaisir de tous les participants engagés sur les trois parcours (41, 69 et 80 km) imaginés par Alex Moos et le comité d'organisation présidé par Gilles Clerc. «Une journée comme ça, ce n'est que du bonheur. On revoit des amis. Et cela nous permet de côtoyer le public. Aucun autre sport ne permet cette communion et la possibilité de se mesurer aux champions.» Comme lors de l'ascension de 15 km (900 mètres de dénivellation) d'Aproz à Veysonnaz, où le meilleur Suisse du Tour de

France 2010 a établi un temps de référence de 37'20" en battant au sprint Johann Tschopp et Alex Moos. Le retraité du cyclisme sur route qui est prêt à jouer le podium, la semaine prochaine, en Allemagne, à l'occasion des Championnats du monde de marathon VTT. Et qui a savouré une 4e édition exempte d'accident majeur.

Une dernière édition en 2012
«Tous les cyclos ont profité du ravitaillement à Veysonnaz. Personne ne s'est excité. Et nous avons terminé en roue libre. C'est magique, et c'est la raison pour laquelle il ne faudra pas prolonger au-delà de 2012. On risquerait de se lasser, de tomber dans la monotonie. Pourquoi ne pas mettre sur pied une Tschopp ou une Morabito qui changerait la donne?» Ce qui est sûr, en tout cas, c'est que le Valais reste une merveilleuse terre de cyclisme. Il suffit de se rappeler le déroulement du Grand Raid entre Verbier et Grimentz le 22 août. Avant que les cyclos découvrent la première édition de la Romandie Cyclo Aigle-Verbier prévue pour le 12 septembre.

 
< zurück   weiter >
© 2018 Homepage von Fabienne Heinzmann